Rédaction d'un CV : Etape 4 - L'expérience professionnelle

Partager

Un recruteur préférera un CV chronologique pour un jeune diplômé. Cela lui permet de voir la cohérence de son apprentissage et ses objectifs. Une lettre de motivation, si elle est demandée, reprendra ces deux points en les approfondissant.
 
Selon la carrière déjà faite et les différents domaines dans lesquels elle s'est déroulée, un CV thématique peut convenir. Cela permet de développer ce qui a été réalisé dans le domaine de la société ciblée, tout en valorisant votre potentiel par l'ajout d'autres domaines prouvant alors votre grande aptitude à vous adapter.
 

Le CV chronologique
 

Un CV chronologique répertorie l'ensemble des activités d'une personne année après année. Mais les erreurs de parcours, telles que les périodes de chômage ou d'inactivité, sont d'emblée plus visibles que dans un CV thématique où les aptitudes de la personne prévalent sur la durée de ses expériences.

 

A noter que la personne doit toujours mentionner les entreprises dans lesquelles elle a déjà travaillé. D'une façon générale, chez les jeunes diplômés, l'expérience est trop peu significative pour que l'on ait recours à cette méthode thématique, étant donné que les trous n'existent pas encore.

 

Le CV thématique
 

Le CV thématique se différencie du CV chronologique par la rubrique "expérience professionnelle". En effet, avant de détaillez vos activités, vous indiquez dans le CV thématique en début de rubrique la mention "Domaines de compétences". Ce type de CV est adapté pour les personnes ayant exercé des activités ou des métiers très différents durant leur vie professionnelle : journaliste, attachée de presse, directeur de communication ...

 

Malgré tout, le CV thématique ne vous permet pas d'éviter complètement la présentation chronologique de vos activités. Vous avez donc le choix entre deux solutions : vous pouvez reconstruire un petit historique sous vos domaines de compétences, ou alors, groupez les différents employeurs, à partir d'une date donnée, de manière à évincer les trous de votre chronologie.

 
Les jeunes diplômés ne doivent pas oublier de préciser les petits boulots d'été ou les stages. Ils ne constituent pas à proprement parler une expérience professionnelle et doivent donc figurer dans une rubrique à part. En revanche, si votre parcours n'est constitué que de stages ou de petits boulots, ce qui est compréhensible dans le cas des jeunes diplômés, intitulez votre rubrique "stages professionnels".
 

Quoi mettre ?

Que ce soit la précision ou la rigueur sachez qu'il vous faut, une fois encore, les privilégier toutes les deux dans la rédaction de votre expérience professionnelle.

N'oubliez pas de citer dans un premier temps vos expériences les plus récentes et développez-les. Ainsi, pour chacune d'elle, il vous faut indiquer sa durée mais ne précisez pas avec exactitude les jours de début et de fin d'activité. Contentez-vous de n'indiquer que les mois et les années.

Exemple : Janvier - Mars 2000.

 


Le nom de l'entreprise
 

Il est important, ne l'oubliez donc pas. Si cette dernière n'est pas de notoriété nationale, ou même internationale, indiquez d'autres renseignements qui guideront le recruteur : domiciliation, nombre de salariés, statut, chiffre d'affaires, etc.

 

Ainsi, le recruteur comprendra-t-il dans quel environnement vous avez déjà travaillé.

 

Les missions effectuées

 

Le recruteur cherche, avant tout, à savoir ce que vous sauriez faire au sein de son entreprise et quelle plus-value votre présence pourrait lui apporter. Il s'intéresse donc à vos précédentes expériences et missions effectuées.

 

Soyez précis, énumérez les tâches que vous avez déjà accomplies et expliquez clairement quelles étaient vos fonctions.


Les chiffres : des exemples notoires


Les données chiffrées vous permettent d'illustrer vos réalisations au cours de vos stages ou expériences professionnelles. Elles ont le pouvoir d'exposer sans ambigu la situation à votre interlocuteur et de le convaincre de vos potentialités.

 

Par exemple, un commercial pourra-t-il mentionner l'augmentation du chiffre d'affaire de l'entreprise dans laquelle il a travaillé.

 

Le style requis


Tous les recruteurs s'accordent à affirmer qu'ils ne sont pas là pour juger les compétences des jeunes chercheurs d'emploi, qu'elles soient grammaticales ou syntaxiques. S'il faut éviter le style narratif, ne bannissez pas pour autant complètement l'utilisation du "je" dans votre CV.

 

Toute narration vous est permise à condition que vous sachiez vous exprimer en évitant les lourdeurs grammaticales, les phrases sans fin…..

 

Notons que les recruteurs privilégient les présentations sobres mais bien tournées ( avec des titres, des paragraphes ou des tirets) à un texte surchargé et confus.



Suite : Dernière étape - Les annexes